Et la société ? 1 clic !

On ne reviendra pas sur ce que l'on répète si souvent , le retard de la France dans la prise en charge des rescapés de traumas. Que ces traumas soient dus à des catastrophes naturelles, à des attentats ou à des violences intrafamiliales. Ce que nous voulons souligne ici c'est le déni d'une société. Comme si nos cultures refusaient d'entendre ces victimes, comme si elle représentaient une plaie vive, des sous-objets trop fragiles pour intégrer la part active de la Nation. Quand on parle avec des élus de la République, qu'on leur expose les faits, les témoignages, les statistiques, les coûts sociaux colossaux ils semblent attérés. Ils ne savaient pas !
N'a-t-on pas déjà entendu de telles paroles ?
Cela